BiobanquePerso

 Le projet BiobanquePerso entend questionner les enjeux épistémologiques et éthiques de la médecine dite « personnalisée », en étudiant l’institution qui en est aujourd’hui un acteur-clé : la biobanque. A partir d’une enquête de terrain réalisée au sein de la Biobanque de Picardie, le projet entend contribuer à la clarification des concepts directeurs de la médecine personnalisée, au sujet desquels règne un certain flou – ce qui se traduit par l’existence de graves malentendus entre les différents acteurs de la santé, médecins, patients, industriels, politiques etc. Le projet propose donc de traiter un sujet qui est d’intérêt majeur pour la politique de santé. Il entend réfléchir, avec tous les acteurs, à la façon dont pourraient être réconciliées la médecine dans sa dimension technoscientifique, et la médecine comme pratique de soin, centrée sur le patient. Pour mener à bien cette enquête, le projet croise une approche historique, consistant à inscrire le biobanking dans l’histoire des collections du vivant mais aussi de l’épidémiologie, et une approche de philosophie des techniques, qui vise à décrire les « bio-objets » stockés par la biobanque.

 

BiobanquePerso. The challenge of personalised medicine for Biobank of Picardie: a philosophical approach project aims at questioning the epistemological and ethical issues of “personalised” medicine, by the study of an institution which is today at the core of its dynamic: the biobank. The project wants to contribute to the clarification of the main concepts of personalised medicine, about what there is certain vagueness today – a vagueness that generates some serious misunderstandings between the different actors of Health: doctors, patients, industrialists, politicians etc. The project is so focused on a topic of major interest for health policy and it will be carried out starting from a field survey realised at the biobank of Picardie. Its aim is to reflect, with all the actors involved, on the way in which the technological dimension of medicine could be reconciled with its practical dimension, as a patient-centred care. In order to do so, the project crosses an historical approach, including biobanking in the wake of the history of biological collections, with an approach based on philosophy of technology, aiming at describing the bio-objects collected into the biobank.

 

Le projet est co-financé par le programme FEDER (Fonds européen de développement régional) de l’Union européenne et par la Région Hauts-de-France